Vous êtes ici : Accueil > Les informations

La soirée du Trophée 3M à Saint-Georges-d’Orques


Mardi 15 novembre 2016 : Les récompenses

« Donner du sens aux traditions et aux sports locaux, mettre en valeur la course camarguaise dans les villes et villages de la Métropole », s’est exprimé Philippe Saurel, maire de Montpellier et président de la Métropole ;

« Valoriser le beau geste, l’investissement des raseteurs, mettre en valeur les cocardiers et le travail des organisateurs », insistait Jean-Luc Meissonnier, maire de Baillargues et vice-président de la Métropole...

« Et montrer tout ce qui nous attache aux taureaux et l’aficion autour de Montpellier... », rajoutait Jacques Mailhan, président de la FFCC et des manadiers de la Raço di biòu.

Voilà les objectifs de ce Trophée Montpellier, Métropole, Méditerranée, doté de subventions motivantes et dont la 2e édition trouvait son terme mardi dernier à Saint-Georges-d’Orques sous les projecteurs du plateau de TV Sud. En présence d’un important contingent de manadiers, raseteurs, organisateurs, élus, les vainqueurs de chaque course ont eu droit à un passage sur le plateau animé par Patrick Mallet et Jacky Siméon, pour au final, déterminer les podiums : soit pour les raseteurs 1er, François Martin ; 2e, Ziko Katif ; 3e, Jérémy Aliaga ; pour les manades, Le Ternen se détache avec 2 victoires (Muiron et Quintilien), les sept autres se partageant la 2e place. Quant aux capelado « culturellement enrichissante », dira Jean-Luc Meissonnier, si les efforts de tous les organisateurs sont à souligner, la Section taurine de Villeneuve prend une méritée première place, suivie par le CT Le Trident de Saint-Georges-d’Orques et la Régie municipale de Pérols.

Après le succès des deux premières éditions, Le “3 M” est d’ores et déjà reprogrammé pour 2017.

Texte et photos : MARTINE ALIAGA

En savoir plus sur : http://coursecamarguaise.midiblogs.com/archive/2016/11/index.html


ASSOCIATION DES ELEVEURS DE TAUREAUX DE COURSE CAMARGUAISE


Dimanche 13 novembre 2016 : 30e anniversaire AETCC

A l’heure des récompenses, dans la belle salle avec vue sur les Alpilles de la manade Caillan, Françoise Peytavin, Rogé André et Francis Caillan cochent leurs objectifs rêvés en tant que fondateurs un jour de novembre 1986 : être forts en se regroupant ; se faire connaître des clubs taurins pour que courent nos vaches et cocardiers ; être reconnus par la FFCC ; et avoir accès aux informations des Services vétérinaires...

On peut y ajouter : assainir les troupeaux, insister sur le côté manadiers/naisseurs, affiner la sélection, se professionnaliser... « travailler ensemble est notre réussite, insiste la présidente Françoise Peytavin, l’amitié, l’entraide, le partage sont nos points forts ».

Un autre des flambeaux porté par l’AETCC est le Trophée des Jeunes Pousses. Cinq ans au compteur et de belles réussites récompensées par les œuvres d’Alain et Sylvie Roland de Mauguio pour les manades Caillan (3e), Agu (2e) et du Ternen (1er). Récompense également pour les écoles de raseteurs partenaires de ces courses, représentées par Yannick Martin de l’école de Vendargues.

Récompenses enfin pour les meilleurs cocardiers des trois courses de l’anniversaire : à Burano de l’Aurore (primé au Crès et Pérols) ; à Quintilien du Ternen (à Saint-Rémy).

Texte et photos : MARTINE ALIAGA

En savoir plus sur : http://coursecamarguaise.midiblogs.com/archive/2016/11/index.html


Vente de conserves et charcuterie de taureau de la manade du Ternen.


Pour votre information du taureau sera à la vente à partir du samedi 24 juin chez Pourthié and Co à Candillargues RD 24 Domaine de la Gastade (maison de Producteurs)

Vous aurez : des côtes, de la gardiane, du steak, des rôtis et de la saucisse pour le frais, ainsi que de la gardiane cuisinées, du saucisson, du chorizo, du teston, des terrines…

Pour vos réservations Pourthié and Co la Gastade 34130 Candillargues

Au 04 67 29 50 19 du mardi au samedi


Vente directe à la manade

La typicité de cette viande de taureaux Camargues élevés en manade et en liberté, huit mois dans les prés salés de Candillargues et quatre mois dans les garrigues et sous-bois de pins à Guzargues. Son mode d’élevage dans le berceau de race lui permet d’avoir l’appellation A.O.P taureau de Camargue, sa couleur est d’un rouge vif, très peu grasse, très goûteuse, elle a un grain fin. Gastronomes… à vos cuisines !

POINTS DE VENTE :
- au mas des Cabidoules à Candillargues,
- au saveur du marché bd de la démocratie à Mauguio
- au Caveau de l’Enclos de la croix à Lansargues.
- Maison de Producteurs Pourthié and Co RD 24 Domaine de la Gastade 34130 Candillargues

L’escapade Camarguaise…

Une composition ensoleillée, pour des saveurs estivales. Dans une grande assiette disposez : une tranche de terrine aux olives vertes, une tranche de terrine forestière, une tranche de teston (fromage de tête), 7 ou 8 tranches de saucisson de taureau, ainsi que quelques tranches de chorizos. Toute cette charcuterie est à base de taureau. Quelques olives verte et noire à la grecque, 3 ou 4 tomates marzulo, une cebette, une poignée de radis quelques feuille de salade craquante, un demi pélardon humecté à l’huile d’olive et saupoudré de poivre aux 5 baies, avec un rosé fraicheur de l’Enclos de la Croix, c’est du pur bonheur…

Renseignement par téléphone, Rogé : 06 81 46 81 24

- Gardiane : bocal de 900gr
- Gardiane : bocal de 400gr
- Terrines : 180gr
- Terrines aux olive : 180gr
- Saucisson
- Chorizo
- Teston (fromage de tête) : 400g

Continuez à faire confiance à vos producteurs locaux, le consommateur n’est pas un ‘’bourrin‘’ comme le pense certaine chaine de l’agroalimentaire.


Des bioùs de compétition


MIDI LIBRE LUNDI 11 AOÛT 2014

Traditions (2/5) ❘ Chaque lundi, Midi Libre vous ouvre les portes d’une manade. Cette fois, direction Candillargues. Face à l’aérodrome : les prés de la manade Ternen.

Ce matin-là, les taureaux de la manade Ternen sont “préparés” par Rogé Andréo pour les courses de la fête à Mauguio. Pour les nourrir ses bêtes, le manadier utilise un foin de plusieurs herbes séchées, dont lui seul connaît la recette. « C’est notre EPO à nous », plaisante-t-il. En franchissant les barrières de la propriété avec sa brouette, il explique que ses prés s’étirent sur 145 hectares répartis en trois parcs : Guzargues, Vacquières et Candillargues. Sur ces pâturages, une centaine de taureaux de race camarguaise et une quinzaine de chevaux lui appartiennent : « En période estivale, j’en ai toujours un dehors... »

PDF - 129.5 ko
Midi Libre
11 août 2014

Entre 25 et 30 tonnes de viande par année

Quand les taureaux ne répondent pas aux critères définis par leur propriétaire pour participer aux courses, ils servent à la consommation. Chorizo, pâtés, gardiane en bocal, saucisson, tout est bon dans le taureau. Rogé Andréo témoigne : « J’essaye de valoriser tous les morceaux d’un taureau, moi ce que j’aime, c’est la noblesse de l’animal ». La viande d’appellation d’origine protégée, est par ailleurs, issue d’une agriculture entièrement biologique.

TEXTES ET PHOTOS : HUGO EUGENE

Pour lire l’intégralité de l’article (en PDF), cliquez sur la vignette à droite.


Réservations 2017


Les réservations 2017 sont ouvertes pour les groupes à partir de 30 personnes :
- Mariage
- Anniversaires
- Comités d’entreprise
- Séminaire, convention
- Fêtes de famille....

Devis gratuit sur demande auprès de Rogé : 0 681 468 124


QUE D’EAU AU TERNEN !


Mercredi 8 novembre 2011 - Manade du Ternen

LE MAS AMPHIBIE DES CABIDOULES

Jouxtant l’Etang de l’Or, à Candillargues, le mas des Cabidoules a reçu beaucoup d’eau. Après l’épisode cévenol qui a noyé l’Hérault ces derniers jours, les terres de la manade du Ternen ont été bien arrosées. Mais les frères Andréo sont habitués à ce phénomène et comme le dit Rogé "les taureaux sont aux "sports d’hiver" à l’abri sur nos terres de Guzargues". Restent les terres et les installations où, en cette saison règne les canards.

Un article de Martine ALIAGA


Sur la route des manades....


12/08/2010

SUR LA ROUTE DES MANADES - 5 -

Août 2010 : manade du TERNEN

AU TERNEN LA NATURE VAUT L’OR

La petite route serpente entre les pommiers jusqu’à l’entrée du Mas des Cabidoules. Après c’est le marais et l’Etang de l’Or. Petite Camargue sauvage où règnent les taureaux et les chevaux de la manade du Ternen.

 

L’installation de l’élevage camarguais à Candillargues a laissé le temps au temps.

Rogé Andréo se souvient du premier hectare acquis par son grand-père en 1972. Avec quelques amis et son frère Bernard, gardians amateurs, ils y ont d’abord installé leurs chevaux. Un jour, ils ont acheté un veau, une vache… puis deux autres… « Et quand Richard Bascou et Robert Margé se sont lancés dans les taureaux, ça nous a donné des idées. En 1985, "Baillarguoise", une vache cocardière explosive, nous a ouvert les portes des arènes ».

 

Petit à petit, le cheptel des bêtes à cornes s’agrandit, « On a commencé à travailler sur des familles, à faire une rude sélection ». Le mas s’enrichit d’installations : arènes, salle de la Jasse, écuries. « Pendant cinq ans, avec mon frère, on a travaillé comme des bœufs ».

 

Arrive l’heure de la réflexion, sur ce site en partie protégé par Natura 2000, de nombreux atouts mais des contraintes aussi. « Il a fallu concilier les directives de la DDA, du ministère de l’Ecologie, de l’Europe avec les activités des manades alentours… », explique Rogé qui est monté au créneau en tant que représentant de ses confrères éleveurs.

 

Aujourd’hui, avec une certification bio et l’AOC, côté élevage ; des cultures de luzerne, avoine, sorgho fourrager, côté agricole ; un mas coquet totalement intégré dans l’environnement pour les réceptions ; et une notoriété grandissante dans la course camarguaise, les frères Andréo mesurent le chemin parcouru.

Et si l’élevage des chevaux Camargue est toujours d’actualité, il côtoie celui de leurs cousins Lusitaniens. Car au bord de l’Etang de l’Or, l’Espagne pousse parfois sa corne, le temps d’un ballet partagé par ces "chevaux des champs" et une danseuse gitane. Quelques mesures de flamenco entre une Coupo Santo et un Carmen.

 

Rogé Andréo présente la nurserie où les vaches bichonnent leur progéniture. Quand elles ne pouponnent pas, ces mamans-là ne sont pas les dernières à faire le coup de barrière aux arènes, telles Jaumetto, l’emblématique cocardière. La sélection rigoureuse effectuée par les frères Andréo porte ses fruits : Figaret a apporté ses lettres de noblesse à la devise "bleu et jaune". Aujourd’hui, Priam enthousiasme les afeciouna au rythme de ses coups aux planches, et Ménélas, Topaze, Orion, Prétorien, Angélus… suivent la voie.

 

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO
Devise : www.camargue.fr

 

Voir l’article dans son intégralité sur le Blog Midi Libre de martine Aliaga


vente de Chevaux camargue et lusitanien


Actuellement à la vente Pouliches de 3 ans, camargue avec papier de 5 à 12 ans ainsi que des Lusitaniens pleins papiers.

 

Un conseil, une visite sur rendez-vous , votre contact Rogé, tel : 0 681 468 124